Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil Utilisateurs Guides LMDZ guidé Préparation du GCM

Préparation du GCM

3 étapes sont nécéssaires pour préparer le GCM puis ensuite on peut exécuter les jobs !

Fabriquer une grille

On se met dans le répertoire de travail (workdir) :
/u/roca/AMMA/modipsl_trans_remy/modeles/LMDZ4

Et on compile avec la ligne suivante sur la machine talbot
makegcm –d 96x71x19 –t 10 grilles_gcm_netcdf
ce qui implique une grille 96x71x19 et 8 traceurs (+ 2 car wv du modèle). Note : il faut éditer le fichier traceur.def pour être cohérent avec cette option –t

On édite le fichier gcm.def pour configurer le ZOOM en particulier si besoin. Ici on a pas de zoom.

On éxecute ./grilles_gcm_netcdf.e qui fabrique grilles_gcm.nc

grille

 

Fabriquer un état initial aux conditions limites

Il faut récupérer une série de fichiers de conditions aux limites et linker symboliquement dessus. Les fichiers sont dans /d4/roca/AMMA/TRANSPORT/INIT
(ainsi que dans /dlmdz/LMDZ4/LMDZ_Init) et sont linkés dans /u/roca/AMMA/modipsl_trans_remy/modeles/LMDZ4.
Le petit executable qui link est dans /u/roca/AMMA/UTILS/ mais il travaille dans le répertoire de travail…Il est nommé do_link_fichier_init.csh.

Ensuite on revient dans /u/roca/AMMA/modipsl_trans_remy/modeles/LMDZ4 pour compiler le create_etat0_limit.e en lançant la commande
makegcm –d 96x71x19 –t 10 create_etat0_limit

Attention dans ~/libf/filtrez/ il faut éditer parafilt.h pour être cohérent avec la compilation et la dimension des simulations et une déclaration dans le fichier. Cela se fait en deux temps. On execute create_etat0_limit.e qui plante en donnant les valeurs correctes à injecter dans parafilt.h puis on recompile avec les bonnes valeurs.
Recompiler implique d’effacer le répertoire :
/u/roca/AMMA/modipsl_trans_remy/lib/LINUX_...._967119_t10_reg puis relancer la commande makegcm –d 96x71x19 –t 10 create_etat0_limit

On édite alors le fichier gcm.def/run.def pour y mettre les bons paramètres de date. On vérifie bien que le premier chiffre de la première ligne de traceur.def est égal au chiffre indiqué dans la ligne de compilation (ici 10).

Et on lance dans le répertoire de travail le create_etat0_limit.e qui crée les fichiers start.nc startphy.nc et limit.nc.

limit.nc est le fichier des conditions aux limites et ne dépend que de la grille (résolution etc..). Il contient les informations des fichiers ci-dessus re-projetées dans un vecteur.

start.nc et startphy.nc contiennent l’état initial en 3D normal dans la grille du modèle.

On link les fichiers du répertoire de travail vers le répertoire d’exécution.

Fabriquer les champs de guidage

Pour fabriquer les champs de guidage, on utilise les utilitaires ncep2gcm.x etc… Pour les exécuter on se met sur camelot.ipsl.polytechnique.fr car c’est là que sont logés les fichiers propres et tout et ils sont trop gros pour être mis à Jussieu ! (3.3 Go).
Le programme adapté aux analyses NCEP opérationnelles est dans /home/roca/AMMA/TRANSPORT/ncep2gcm.x

Les fichiers originallement sont 360x180x21 = 3Go pour 5 mois font en résolution 96x72x19 pour 5mois seulement 0.36 Go par variables.

Ensuite, il faut les rappatrier sur Jussieu dans /d4/roca/AMMA/FORCING/
Seuls u,v et T sont concernés pour le forçage mais on construit aussi humidité relative pour l’évaluation a posteriori des simulations. Il faut linker dans le répertoire d’éxecution les fichiers avec des ln –s /d4/roca/AMMA/EXEC/

Attention à la compatibilité des noms de variables, ne pas hésiter à faire un peu de NCP dessus pour les rendre plus aptes ou alors modifier la lecture dans ~/libf/dyn3d/read_reanalyse.F (ce que j’ai fait).

Ajouter un commentaire

You can add a comment by filling out the form below. Plain text formatting. Comments are moderated.

Enter the word